La Filière bois dans le Nord – Pas de Calais

 

État des lieux de la filière bois dans le Nord-Pas de Calais

Le Nord-Pas de Calais, une des 1eres régions utilisatrices de bois en France

Le Plan Forêt prévoit de doubler la surface de la forêt d’ici 30 ans !

 

sacratomato_hr (Flickr)

 

Le Nord-Pas de Calais est l’une des régions les moins boisées de France (environ 100 000 hectares de forêts). Son taux de boisement de 8% est bien inférieur à la moyenne nationale (27%).

La forêt domaniale de Mormal est la plus grande de la région. Les forêts de Raisme, de Nieppe, de Boulogne et d’Hesdin sont également importantes.

Malgré le peu de forêts présentes, le Nord-Pas de Calais est l’une des premières régions utilisatrices de bois en France. Plus de 3000 professionnels du bois sont répartis sur le territoire. De l’exploitant forestier au constructeur bois, en passant par le menuisier, ils forment à eux tous une filière bois à part entière.

D’autre part, la région a lancé un Plan Forêt prévoyant de doubler la surface de la forêt d’ici 30 ans. Une politique de plantation et de gestion durable des forêts a donc été mise en place afin de s’adapter aux nouveaux enjeux liés au réchauffement climatique et au respect de la biodiversité.

Il faut savoir que le Nord-Pas de Calais a reçu le label « Pôle d’Excellence Régional Bois » en décembre 2008 et a signé un Contrat de Filière bi-régional avec la Picardie.

>> Les constructeurs bois dans le Nord-Pas de Calais : un bilan contrasté

Au premier trimestre 2012, les constructeurs bois ont constaté une baisse des prix de construction. L’efficacité et la qualité des travaux de construction sont alors remises en cause. Dans un souci de rentabilité économique, les entreprises sont amenées à terminer les chantiers au plus tôt.

La revalorisation des prix de la construction et la prise en compte du temps dédié à la mise en commun des informations entre les intervenants de la construction bois sont deux facteurs importants qui contribueront à une meilleure efficacité des travaux de performance énergétique.

Les bois locaux représentent un véritable marché pour les constructeurs bois. Toutefois, leur utilisation est conditionnée par les caractéristiques des produits : dénomination, longueur, section et prix stable sur une période déterminée (6 mois à 1 an).

L’extension bois s’en sort, quant à elle, plutôt bien. On remarque des demandes constantes de la part des particuliers souvent tentés à agrandir leur surface d’habitation. Ce phénomène peut-être lié à la baisse des permis de construire au début 2012.

D’une manière générale, le secteur de la construction bois n’apparaît pas en grande forme, en témoigne le salon Expobois (février 2012), où seulement 53% des visiteurs ont affirmé avoir un projet d’investissement à moins d’un an.

Voir la source : Bois-et-vous.fr ; eco-maison-bois.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>